Expériences à l’étranger

Clément, 28 ans, stage en Allemagne (Soligen)

Ancien élève du lycée Senghor à Evreux

1/ Comment as-tu trouvé ce stage et comment t’es tu préparé à partir en Allemagne ?

A la fin de mon école d’ingénieur (ESIGELEC à Rouen), je devais faire un stage de fin d’études de plusieurs mois, que j’ai fait à Energizer en région parisienne. A la fin de ce stage, j’ai envoyé des candidatures à différents bureaux de l’entreprise. J’ai passé un entretien avec l’équipe allemande par téléphone en anglais et une semaine après, je signais le contrat !

2/ Quelles étaient tes missions ?

J’aidais mon responsable dans les analyses financières de l’entreprise et les projets financiers et business.

3/ Quelles sont les différentes qui t’ont le plus marqué avec la France ?

La vie professionnelle en Allemagne est super ! Les horaires sont plus agréables et moins restrictifs qu’en France. Les relations avec les collègues étaient très bonnes, malgré la barrière de la langue.

4/ Qu’est-ce que tu as le plus aimé ?

La qualité de vie, les relations au travail, l’ambiance dans les villes allemandes. J’aime leur manière d’apprendre : ils laissent beaucoup de liberté de développement donc si tu as des idées qui ne sont pas habituelles, on les accepte sans problème, alors qu’en France, on a plus tendance à te donner une méthode à appliquer.

Si tu veux être mis.e en relation avec Clément pour lui poser des questions, contactes-nous !


Morgane, 27 ans, Erasmus en Suède (Uppsala)

Ancienne élève du lycée Senghor à Evreux

1/ Comment es-tu partie en Suède ?

Dans l’école que je faisais (Sciences Po Lille), en 3ème année, tout le monde part à l’étranger : soit en université, soit en stage. J’ai choisi d’aller en échange universitaire car je me disais que des stages, je pourrais en faire après ! L’école a des partenariats avec plusieurs universités dans le monde : j’ai choisi la Suède car ce pays m’attirait, que le niveau d’anglais était bon et que ça me permettrait de voyager en Europe toute l’année.

2/ Comment ça se passe l’Erasmus ?

Il y a autant de séjours Erasmus que d’étudiant.es ! Pour ma part, je suis arrivée début août, soit 1 mois avant le début des cours, car il y avait des cours de Suédois pour ceux.celles qui voulaient : c’était top car on était 100 étudian.tes de nationalités différentes, on avait cours seulement le matin et l’après-midi on faisait des visites : ça m’a permis de connaître les personnes qui sont devenues mes am.ies et de m’installer tranquillement. Puis j’ai choisi les cours que je voulais (qui étaient en anglais), que je devais valider pour passer mon année. J’avais moins de cours qu’en France donc c’était chouette ! ça m’a laissé du temps pour faire de belles rencontres et des voyages en Europe !

3/ Un bon et un mauvais souvenir ?

Un bon souvenir : l’ambiance ! Uppsala est une ville étudiante très dynamique ! Je vivais en colocation avec d’autres étudiant.es, je rencontrais toujours des nouvelles personnes de différents pays, on faisait pleins d’activités avec mes ami.es et beaucoup de fêtes : c’est comme avoir une 2ème famille !

Le truc un peu moins chouette c’est que la vie est chère : heureusement, il y a des bourses et sur place, des maisons des étudiant.es qui organisent des déjeuners, diners, qui font bars et boites : c’était un peu moins cher que de sortir dans les restaurants de la ville et on pouvais y travailler pour gagner un peu d’argent !

D’autres témoignages arrivent vite ! 😉